74 Ko

Last kiss Last bang

The president's last bang " Gu tte gu sa ram dul"


Politique, thriller de Im-Sang Soo (Cor)

avec Suk-Kyu Han, Baik Yoonshik, Song Jaeho, Kim Yoonah...

48 Ko

A Seoul en 1978 le président totalitaire coreen reçoit pour une soirée des proches collaborateurs dont le directeur de la CIA coreene. Alors qu'une starlette distrait ces hommes le directeur de la CIA paufine le plan d'assassinat du president

++ Ce film a connu une vraie polémique en Corée car il s'inspire d'un fait historique récent qui est l'assassinat du président Park Chung-hee
Le fils du defunt president a demandé l'interdiction de ce film. Il n'aura pas eu gain de cause mais il obitint la supression de scénes d'archives
Ce film a connu un succès incroyable en Corée du Sud.

48 Ko


**** Les films sur les presidents on a connu beaucoup. Mais seulement sur les president etasuniens. Alors découvrir un film sur le meurtre d'un president dictateur est interressant. Car c'est le tournant de l'histoire moderne coreene qui est présenté dans ce film. Bien sur beaucoup d'entre vous n'y connaissent rien et se foutent totalement de l'histoire coréene. Et cest bien dommage car ce film parlerait de JFK sur qu'il serait sorti dans 200 fois plus de salles ! Mais bon c'est comme ça. Cela dit il ne vaut pas voir ce film comme une leçon d'histoire loin de là. Car si cela part d'un fait reel, on nous précise très vite que les personnages sont une libre adaptation. Des personnages qui se montrent tout de suite passionant. Du type au chewing-gum au directeur Kim president de la KCIA (Cia coreene) et bien sur le president. Il faut l'avouer n'ayant aucune connaissance de l'histoire coréene j'ai vite était un peu largué. On met beaucoup de temps à savoir qui est qui qui veut quoi et on est un peu perdu entre les personnages. Mais l'histoire est très bien construite (l'avant et l'après meurtre) et on finit par bien comprendre ce qui se passe notament grace à une realisation exellente et des plans remarquablement trouvés. On a des moments drole d'autres tragiques et certains un peu compliqués. Globalement Im Sang Soo un des grands realisateurs coreens nous offre une oeuvre remarquable mais qui ne peut pas nous toucher comme cela a pu le faire aux coreens.

Le casting: Suk-Kyu Han
L'homme au chewing-gum de ce film est une star en Corée. Acteur au grand charisme ces films ne nous sont que très rarement parvenu. En France on a pu voir La 6ème victime un thriller d'une rare violence. En tout cas je l'ai trouvé impressionant et j'espère le revoir bientot.

Baik Yoonshik
Lui aussi nous a offert une grosse performance. Et j'ai trouvé aucune info interressante sur lui !

Im-Sang Soo 
Un des grands realisateurs coreens ! Avec Kim Ki Duk ou Park Chan Wook il fait partie du renouveau coreen pour le plus grand plasir des cinéphiles. Fils de critique il realise son premier film en 1998 avec Gilr night's out. En 2000 avec Tears il confirme un cinéma brut sexuel et violent. Il ya quelques mois sortaient en France Une femme coreene qui connut un beau succès pour un film là aussi assez erotique. Aujourd'hui il est considéré comme un grand realisateur et je confirme ce statut. Vive le cinéma coréen !

La réplique du film: Quand on meurt, on n'est plus qu'un amat de chair puant

Box-office

L'avis des bloggers:

Bande annonce